La civilisation du poisson rouge: Petit trait sur le march

La civilisation du poisson rouge: Petit trait sur le march de l'attention Alors c est finalement, mes l ves ne consultent pas leurs portables parce que le cours ne les int resse pas, mais parce qu ils sont d pendants de l objet Vivant sans t l phone moderne, je comprends enfin mes semblables souvent transform s en zombies depuis quelques ann es Un super livre pour toutes les g n rations ce petit livre est tr s int ressant ,mais assez ardu lire Ne pas le lire apr s une journ e de travail harassante car l ,c est le sommeil assur il faut tre frais et dispos pour profiter de l int r t ind niable de ce livre tout fait d actualit les deux premiers tiers du livre sont int ressants et on comprend beaucoup de choses sur le fonctionnement des r seaux sociaux et autres agents addictifs qui g rent maintenant notre vie la fin est beaucoup moins int ressante et doit se lire avec un dictionnaire proximit Constat r aliste de la manipulation de notre cerveau l insu de notre plein gr pour reprendre la c l bre d fense d un toxico 2 roues Nouvel enjeu financier apr s les cigarettes, la drogue, les m dicaments Le poisson rouge tourne dans son bocal Il semble red couvrir le monde chaue tour Les ing nieurs de Google ont r ussi calculer la dur e maximale de son attention 8 secondes Ces m mes ing nieurs ont valu la dur e d attention de la g n ration des millenials celle ui a grandi avec les crans connect s 9 secondes Nous sommes devenus des poissons rouges enferm s dans le bocal de nos crans soumis au man ge de nos alertes et de nos messages instantan sUne tude du Journal of Social and Clinical Psychology value 30 minutes le temps maximum d exposition aux r seaux sociaux et aux crans d Internet au del duuel appara t une menace pour la sant mentale D apr s cette tude mon cas est d sesp r tant ma pratiue uotidienne est celle d une d pendance aux signaux ui encombrent l cran de mon t l phone Nous sommes tous sur le chemin de l addiction enfants jeunes adultesPour ceux ui ont cru l utopie num riue dont je fais partie le temps des regrets est arriv Ainsi de Tim Berners Lee l inventeur du web ui essaie de d sormais de cr er un contre Internet pour annihiler sa cr ation premi re L utopie pourtant tait belle ui rassemblait en une communion identiue adeptes de Teilhard de Chardin ou libertaires californiens sous acideLa servitude num riue est le mod le u ont construit les nouveaux empires sans l avoir pr vu mais avec une d termination implacable Au c ur du r acteur nul d terminisme technologiue mais un projet ui traduit la mutation d un nouveau capitaliste l conomie de l attention Il s agit d augmenter la productivit du temps pour en extraire encore plus de valeur Apr s avoir r duit l espace il s agit d tendre le temps tout en le comprimant et de cr er un instantan infini L acc l ration g n rale a remplac l habitude par l attention et la satisfaction par l addiction Et les algorithmes sont aujourd hui les machines outils de cette conomie Cette conomie de l attention d truit peu peu nos rep res Notre rapport aux m dias l espace public au savoir la v rit l information rien n chappe l conomie de l attention ui pr f re les r flexes la r flexion et les passions la raison Les lumi res philosophiues s teignent au profit des signaux num riues Le march de l attention c est la soci t de la fatigueLes regrets toutefois ne servent rien Le temps du combat est arriv non pas pour rejeter la civilisation num riue mais pour en transformer la nature conomiue et en faire un projet ui abandonne le cauchemar transhumaniste pour retrouver l id al humain BPBruno Patino est directeur ditorial d Arte France et dirige l cole de journalisme de Sciences Po Sp cialiste des m dias et des uestions num riues il est l auteur avec Jean Fran ois Fogel d Une Presse sans Gutenberg et de La Condition Num riue Dernier essai publi T l visions Grasset 2016 Texte de haute teneur, quasiment philosophique qui recherche les causes des addictions au num rique, sans remettre en question, par ailleurs, l utilit immense de celui ci Livre assez difficile, mais captivant. Tr s bon, tat, en cours de lecture.int ressant Livre sympa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *